La Collection « L’Artiste en sa chrysalide »

« Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c’est son génie. »

Baudelaire, Les Fusées.

 

Ennuyeux, les Classiques ? (Re)découvrez leur jeunesse et vous les lirez autrement!

 « L’Artiste en sa chrysalide » est une nouvelle collection alliant recherche universitaire et écriture créative.

Écrites à la première personne, fondées sur une chronologie et des anecdotes documentées, les « lettres imaginaires » qui composent cette collection reconstituent les vingt premières années des grands écrivains.

À destination des collégiens et des lycéens (et à partager en famille!), elles constituent un medium idéal pour renouer avec la lecture des classiques : le miroir que ces lettres tendent au lecteur lui rappelle que les artistes, avant d’être reconnus, furent des enfants et des adolescents comme les autres.

Baudelaire, dont la jeunesse inspire le premier volume de la collection, formula l’importance de l’enfance dans la métamorphose de l’artiste :

C’est dans les notes relatives à l’enfance que nous trouverons le germe des étranges rêveries de l’homme adulte, et, disons mieux, de son génie. Tous les biographes ont compris, d’une manière plus ou moins complète, l’importance des anecdotes se rattachant à l’enfance d’un écrivain ou d’un artiste. Mais je trouve que cette importance n’a jamais été suffisamment affirmée. […] Tel petit chagrin, telle petite jouissance de l’enfant, démesurément grossis par une exquise sensibilité, deviennent plus tard dans l’homme adulte, même à son insu, le principe d’une œuvre d’art. Enfin, pour m’exprimer d’une manière plus concise, ne serait-il pas facile de prouver, par une comparaison philosophique entre les ouvrages d’un artiste mûr et l’état de son âme quand il était enfant, que le génie n’est que l’enfance nettement formulée, douée maintenant, pour s’exprimer, d’organes virils et puissants ? (« Le Génie enfant », Les Paradis artificiels)

Dans le premier volume de cette nouvelle série, découvrez l’enfance et l’adolescence de Baudelaire : les aléas d’une famille recomposée, le choléra à Paris, la révolte des Canuts à Lyon – où il fut en pension, ses ennuis scolaires, le voyage et sa rencontre avec l’albatros…
Pour prolonger la lecture, un dossier consacré à chaque auteur traité est proposé : galerie de portraits, liens vers des études, lettres réelles.

Que ces « lettres imaginaires » contribuent à l’éclosion de futurs papillons…

couv Charlie Graffiti avril 2018

Moi, Charles B. , futur poète maudit vous intéresse? Vous souhaitez organiser des animations autour de cette collection? Rendez-vous sur le site éditeur !

 

Chaque livre de la collection « L’Artiste en sa chrysalide » s’appuie sur un travail de recherche scrupuleux : les anecdotes, les dates qui émaillent les lettres imaginaires ont été colligées à partir de la correspondance réelle des auteurs et des travaux universitaires de spécialistes.

Redécouvrez les « classiques », leur enfance, leur jeunesse : à travers la forme épistolaire et un « je » qui facilite la projection, vous mesurerez combien les grands auteurs étudiés en classe, celles et ceux qui constituent le patrimoine littéraire de la France et de l’Europe, sont nos semblables, nos frères… et sœurs ! La collection n’oublie pas les femmes de Lettres : le deuxième volume est consacré à Mary Wollstonecraft Shelley, fille d’une célèbre féministe, épouse d’un grand poète et mère de Frankenstein

 

Volume 1 : Moi, Charles B. , futur poète maudit (Baudelaire : juin 2018) ;

Présentation Moi Charles B futur poète maudit

Volume 2 : Moi, Mary S. , future mère d’un monstre (Mary Wollstonecraft Shelley : printemps 2019).

Présentation Moi Mary S SEPT18

Publicités